h1

Ernesto Carmona y Norma Gomez Tomasi

dimanche 12 août 2007

A Buenos Aires, il est parfois difficile de s’y retrouver dans la jungle des cours de tango proposés. Comme partout, certains sont bons, d’autres moins. Certains conviennent à tel type de caractère, telle vision du tango, et d’autres pas.

Moi, j’ai mon couple de tango « coup de coeur. » Je suis sûr qu’il y en a d’autres qui sont très bien, mais moi, je suis content d’aller à « Bohemia, Rincón del Tango. » Cette petite école – atelier de danse –  est située à 2 cuadras du Congreso de la Nación, à Moreno 1766-1768. Il y a une sonnette à gauche de la porte, il convient d’attendre un certain moment avant que l’on vienne vous ouvrir.

Ernesto ou Norma y donnent des cours tous les jours sauf le dimanche, à 18h30 et à 20 heures, pour un coût de 15 pesos. Le 2ème cours n’accueille généralement pas de purs débutants. Selon la demande, ils organisent aussi des cours de danse folklorique: chacarera, zamba, etc.

Alors que presque tous les cours, Ernesto et Norma insistent sur la connexion, l’abrazo, la musicalité, et que chacun développe « son » tango personnel.

technorati tags:

2 commentaires

  1. […] les informations se trouvent ici. Pour d’anciens articles le présentant, vous pouvez cliquer ici, oulà, ou encore par […]


  2. Les prix sont maintenant dans les 35 besos. Ceux de Norma, si seulement😉 Hmmmm. 35 PESOS. Vu la chute du peso, l’augmentation n’est pas si importante qu’elle n’en a l’air, mais vu l’augmentation de tous les prix à Buenos Aires et surtout des loyers, elle est maintenue au minimum. Comme les salaires argentins ne sont pas reévalués en fonction de l’inflation (loin de là, malheureusement), le seul moyen qu’Ernesto et Norma ont pour maintenir leurs cours accessibles financièrement aux porteños est de maintenir aussi longtemps que possible pour les habitués, les élèves qui leur sont fidèles depuis très longtemps, les prix qu’ils payaient quand ils sont venus la première fois. C’est assez logique, en fin de compte, sinon les argentins moyens ne pourraient plus venir et il ne resterait plus que les étrangers de passage. Ne soyez donc pas surpris si vous vous retrouvez à payer quelques pesos de plus que votre compagnon de cours, et souvenez-vous de la chance que vous avez d’avoir une monnaie solide à la maison…



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :